GCA_JDFils d’une infirmière militaire et d’un combattant des deux guerres, il passe sa scolarité à Sainte-Croix de Neuilly. Il entre en préparation à Saint-Cyr à Sainte-Geneviève (Paris) en 1941, alors que la France est occupée. Il intègre en 1943 à Saint-Cyr la 130e Promotion ( « Veille au Drapeau »), puis est membre de la Promotion « Victoire », la première de l’École Spéciale Militaire Interarmes de Coëtquidan, qui rassemble de juillet à décembre 1945, 2 900 élèves–officiers d’active et de réserve revenant de la guerre qu’ils avaient faite à des titres divers.  A l’issue de sa formation, il choisit de servir dans l’Arme Blindée Cavalerie.

Officier, il est affecté à Dalat pendant la guerre d’Indochine. Le 16 août 1949, une grenade lui explose entre les mains. Tombé dans le coma, il survit mais perd la moitié de la main droite. Il refuse pourtant d’être rapatrié et reprend le combat. De retour en France dans les années 1950, il se marie et aura quatre enfants.

Il est capitaine pendant la guerre d’Algérie.

En 1970, par reconnaissance pour ses soldats vietnamiens, en particulier pour son interprète Van, mort en lui sauvant la vie, il parraine l’association « Enfants du Mékong ».

Général, il dirige l’École de cavalerie de Saumur de 1976 à 1979.

Il est chef d’état-major de l’armée de Terre française du 1er octobre 1980 au 9 mars 1983. A cette date, il s’oppose au ministre de la Défense, Charles Hernu, qui veut réduire de 10 % les effectifs de l’armée de terre, puis donne sa démission. Mais sa démission est également motivée par l’engouement nucléaire du gouvernement alors que, pour lui, la défense doit s’orienter vers la lutte contre le terrorisme.

Homme de lettres et de conviction, fidèle à sa vision de la défense, il rédige ainsi un ouvrage de référence sur la subversion, « La foudre et le cancer » (1985), qui obtint le prix Vauban de l’Association des Auditeurs de l’IHEDN. Il fonde en 1986 l’association France-Valeurs, dont il reste président jusqu’à son décès. Il est également l’auteur de nombreuses autres publications parmi lesquelles on peut retenir:

  • Lettres à mes petits-enfants sur des sujets qui fâchent, Téqui, 2001. Prix Renaissance des lettres 2001;
  • Préface du livre de Henry d’Humières, L’armée française et la jeunesse musulmane : Algérie 1956-1961, Godefroy de Bouillon, 2002;
  • Femmes de soldats : d’hier et d’aujourd’hui, Éditions Christian, 2004
  • Préface du livre de Jean Lapouge, De Sétif à Marseille, par Cassino : Carnets de guerre de Jean Lapouge, sous-lieutenant au 7e RTA, Éditions Anovi, 2007;
  • En écho à Saint-Ex, Éditions Satisfecit – 2013

Il passe sa retraite, notamment à accompagner la réinsertion des prisonniers, à écrire des tribunes pour « France Valeurs » et des publications nationales, et à enseigner le catéchisme.

Grand soldat et grand homme, il reste parmi les références de notre génération d’officiers, comme le demeure également le général Boone.

A l’heure où se multiplient les débats sur l’éthique et l’expression des militaires, la vie de Jean Delaunay devrait résonner singulièrement aux oreilles de tout officier !

Le général Jean Delaunay nous a quittés ce 8 mai 2019, à l’âge de 96 ans.

Requiescat in pace

En relisant les courriers que m’adressait souvent en copie le général Delaunay, j’ai retrouvé son dernier billet d’anniversaire, rédigé à 95 ans le 10 janvier 2018. Qui mieux que Jean Delaunay peut décrire sa vie !

fichier pdf BILLET_ANNIV_JD_95

J’ajoute ici l’hommage personnel, rédigé pour L’ÉPAULETTE dont j’ai été président national de 2009 à 2013.

fichier pdf Hommage GA Delaunay_jfd

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Voeux 2020

Comme chaque année, certains d’entre vous nous font partager leur expérience touristique ou professionnelle. Merci à ceux qui font vivre […]

De la calligraphie

Certes, je ne cesse de répéter que, pour ce concours, le fond doit toujours l’emporter sur la forme. Cependant, je […]

Les propositions en SD

Parmi les remarques récidivantes des jurys de synthèse, revient le problème de ciblage des propositions. En effet, celles-ci doivent être […]

Bilan à mi-parcours

J’ai, à ce jour corrigé 70 travaux de culture et synthèse pour 20 candidats. La moyenne générale est de 10.30/20 […]

Peut aider certains !

Sollicité par un de mes petits-enfants, pour l’aider à préparer l’épreuve de synthèse du concours « ACCÈS » (Écoles de commerce : […]

Sens des mots !

Je constate souvent une étude insuffisamment attentive et complète des termes du sujet. Cette lacune conduit, au moins à une […]

Enattendantdemain |
Le regard d'Olivier Ri... |
Voyageargentine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marissalacayo
| Collectifpourleretourdefran...
| Bibliologiemultimdia