HARD_SOFTLe sujet proposé sur les futures formes d’expression de la puissance des nations incite naturellement à évoquer, avec plus ou moins d’insistance (!), les concepts * (attention également à ce mot) de HARD, SOFT et SMART POWER.

L’usage abusif de ces termes est à l’origine de confusions et de simplifications, voire d’anachronismes quand, par exemple, on les applique aux Grecs, aux Romains ou à Napoléon.

Ainsi dans les premiers travaux corrigés (11), j’ai trouvé des acceptions différentes de ces concepts, considérant par exemple que la démographie est une composante du hard power, ou encore voyant l’économie s’agréger tantôt au hard power tantôt au soft power. Inutile de dire la confusion lorsqu’on aborde la vision « clintonienne » du smart power !

Essayez donc, soit de définir clairement ce que vous incluez dans ces différents champs dans votre travail… soit de faire confiance au français pour exprimer des idées réellement personnelles !

Pour apporter une nouvelle pierre à cet édifice (mais est-ce utile ?), je vous livre ces définitions qui montrent que même dans des sources « dignes de confiance » le flou existe !

OXFORD LIVING DICTIONARIES : « HARD POWER : a coercive approach to international political relations, especially one that involves the use of military power. SOFT POWER : a persuasive approach to international relations, typically involving the use of economic or cultural influence. »

ASP (Assistance scolaire personnalisée) : « Le hard power (« puissance dure ») est la capacité d’influencer le comportement d’autres acteurs par la contrainte, la coercition, voire par la violence. Les éléments du hard power regroupent essentiellement les moyens économiques et militaires. Le soft power (« puissance douce ») désigne la puissance d’influence, de persuasion. Il s’agit de la capacité pour un acteur (un État, par exemple) d’influencer le comportement d’autres acteurs par des moyens non coercitifs et intangibles. Les éléments du soft power regroupent essentiellement les moyens idéologiques et culturels. »

On note que la place de l’économie varie selon les définitions. Il faudra donc toujours bien situer ce volet dans vos développements futurs pour ne pas courir le risque de confusions lourdes de conséquences !

 

(*) Concept (Larousse): idée générale et abstraite que se fait l’esprit humain d’un objet de pensée concret ou abstrait, et qui lui permet de rattacher à ce même objet les diverses perceptions qu’il en a, et d’en organiser les connaissances.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

« FAQ » Questions fréquemment posées (18/04/2018)

« En termes de… » Je trouve souvent cette expression, et l’utilise parfois moi-même. Deux remarques s’imposent. La première est que si […]

Quelle armée de Terre demain ?

Une analyse précise et conduite en profondeur des différentes problématiques qui se présentent à nos forces. Au-delà de la seule […]

DAUK 7

Avant de rejoindre la France et la région parisienne, notre « honorable correspondant » au sein de la DAUK nous adresse un […]

Retour en fanfare !

Pas le mien, mais celui des attaques sur nos lycées militaires ! Après une série d’articles, notamment dans « Libération » dont […]

Rythme d’été (confirmé !)

Bientôt l’été et un rythme adapté aux échéances de l’automne. Après ma semaine de méditation annuelle sur le GR3 du […]

OAEA/S

J.G. Cuaz vous avait offert bénévolement la possibilité de bénéficier de ses compétences en matière de mathématiques pour préparer votre […]

Best regards from DAUK n°6

Nouvel et dernier envoi de notre « honorable correspondant » en royauté ! Avant un retour parisien le CC Mathieu C. nous […]

Enattendantdemain |
Le regard d'Olivier Ri... |
Voyageargentine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marissalacayo
| Collectifpourleretourdefran...
| Bibliologiemultimdia