En 3 heures il n’est pas simple de faire très « subtil ». A défaut il faut faire très « carré ».
Plus j’avance dans cette épreuve délicate -et j’ai beaucoup échangé sur ce point avec la trentaine de candidats du génie il y a 3 semaines – plus je pense qu’il faut construire son travail différemment du fait de la contrainte de temps. En effet, 90% de vos remarques tournent autour de la cohérence entre 2nde et 3e parties.

La première partie est claire, c’est l’exposé d’une situation avec mise en évidence d’une problématique. Sur ce point vous êtes tous et toutes en accord et vos travaux sont satisfaisants. Je n’ai que très rarement de remarques de fond à faire sur ces paragraphes.

La nature des propositions est, quant à elle, bien précisée DANS L’ÉNONCÉ du SUJET  si on se réfère au concours 2016. Il faut en revanche être très attentif pour bien « cibler » ces propositions. Dans le devoir que je vous ai proposé sur « l’Europe de la défense post 2017″, j’ai trop souvent rencontré des propositions évoquant le rôle de la France ou des industriels de la défense, alors que les propositions devaient porter sur le positionnement des armées.

A partir de ces constats, ma réflexion (j’en suis encore là !) concerne la pertinence d’une organisation du travail remontant des propositions vers la 2nde partie.

Je m’explique:

  1. On prépare la trame de la 1ere partie;
  2. On détermine ses 2 à 4 propositions en ayant leur thème bien en vue sous les yeux;
  3. On « remonte » vers les options en faisant en sorte qu’elles soient le chapeau des propositions, qu’elles en soient le fondement en termes de principes généraux.

Si on lit la fiche « étalon » ayant obtenu 16.3/20 au concours 2016, on constate bien que les 3 options sont 3 axes d’effort convergents et ne constituent pas une alternative. Chaque proposition  est, par la suite, la déclinaison de l’option générale en action à conduire par les armées.

On voit donc bien qu’il ne s’agit pas ici d’une fiche type « EEM » avec 3 options dont une est privilégiée et détaillée dans les propositions… pourtant cette copie a obtenu 16.3/20 !

… à méditer !

(SUITE) L’une d’entre vous a réagi à cette proposition d’organisation en me disant:  » Si j’ai bien compris ce que vous nous expliquez, JE DOIS donc d’emblée avoir déterminé mes propositions ciblées pour construire à partir de celles-ci des options de 2e partie qui englobent mes propositions de 3e partie ».

J’ai été amené à apporter une nuance à cette vision trop rigoureuse. En effet, il ne faut pas chercher dans mes propos « LA » recette à appliquer brutalement et qui fournirait « LA » solution à toutes vos difficultés. Pour caricaturer, je ne conseille pas de rédiger les propositions en laissant un « blanc » sur la copie, puis de remplir ce blanc avec les options!

forgeJ‘ai donc répondu à cette candidate: « Je corrige cependant votre « je dois ». Ce que je veux simplement dire c’est qu’il faut avoir bien en tête ses propositions [au moins leur nature] avant de se lancer dans la rédaction de la seconde partie, partie qui justifie vos choix en les éclairant « par le haut ». Après c’est un problème de méthode de travail personnelle ». Que rédige-t-on au brouillon ? Que rédige-t-on directement sur la copie concours ? A vous de forger votre outil, mais je  conçois mal que l’on puisse mettre le fer au feu sans savoir la forme définitive qu’on souhaite donner à l’outil !

Pour conclure, je vous suggère cette réflexion à partir  d’un exemple tiré d’un devoir de TSD, dans lequel l’orientation des propositions est donnée sous cette forme: « …Il vous demande en particulier de lui proposer, en les justifiant, les principales orientations militaires de niveau stratégique que les conclusions du Sommet impliquent, selon vous, pour la France. »

Les mots clefs sont orientations militaires de niveau stratégique…France. J’écris ces 6 mots en gras et les garde « physiquement » devant moi pendant toute ma rédaction des propositions. A partir de là, je détermine le ou les domaines qui englobent celui des propositions; ici par exemple la géostratégie, la géopolitique, les politiques étrangères. A partir de ce cadrage et en fonction du dossier et de mes connaissances, je retiens les grandes options dans lesquelles s’inscriront mes propositions.

Enfin, si les jurys restent dans la logique 2016, ce sera encore plus facile pour vous puisqu’ils auront fait ce « débroussaillage » à votre place (voir sujet concours 2016) !

Bon courage.

2 Réponses à “Synthèse encore… et pour longtemps ?” Subscribe

  1. marechalunjour 12 janvier 2017 à 9 h 14 min #

    Merci pour ce menu, enfin alléchant, concernant l’épreuve de synthèse !

  2. Miailhes 12 janvier 2017 à 9 h 04 min #

    Mon général, je souscris tout à fait à l’approche que vous proposez de l’épreuve de synthèse dans votre dernier post. Nous avons trop souvent cherchés, au cours de notre préparation, à déterminer une recette type qui, au vu du panel des travaux rendus le jour du concours (en ne considérant que les bonnes copies) semble ne pas exister… Pour prendre une image télévisuelle et parler ainsi aux amateurs de ‘top chef’, le rédacteur de la fiche de synthèse est un cuisinier amateur. On lui demande de réaliser un plat (répondre à la question posée), en appliquant certaines techniques (respect du canevas et de la forme), dans un temps donné (3h), pour un nombre de couverts fixé (nombre de mots imposé) et un public (autorité destinataire de la fiche) mais il est libre de choisir les ingrédients (idées) qu’il veut, les outils qu’il préfère (méthode) avec une certaine souplesse (sensibilité artistique) pourvu que le resultat (goût, qualité de l’exécution, présentation) soit au rendez-vous!!!!
    Aussi, pour poursuivre la métaphore culinaire, si le défi est de réaliser une soupe de poissons, je vais définir deux à trois recettes de soupes de poisson ( bouillabaisse, soupe aux moules et consommé aux œufs de poisson) me semblant envisageables (choix possibles) avant de sélectionner celle que je me propose de réaliser (une proposition) en l’argumentant ou bien en adaptant chacune des trois recettes pour les rendre ‘crédibles’ (des propositions).
    Cette image m’a personnellement été utile pour évacuer définitivement l’ambiguïté entre deuxième et troisième partie, en ayant une note honorable au concours (14,66 ce qui doit correspondre à une étoile au Michelin?).
    Respectueusement

Laisser un commentaire

« FAQ » Questions fréquemment posées (actualisées 30/11)

ACCÈS aux BILLETS PROTÉGÉS Certains billets sont protégés pour éviter toute diffusion excessive des travaux proposés. Par ailleurs, je consacre, […]

En veille jusqu’au 2 juillet

Déplacement annuel sur le GR3 entre Le Marillais (49) et l’ile Bouchard (37) de demain lundi à dimanche matin. Oxygénation […]

Retour sur terre et à la normale

De retour sur terre après quelques jours sur le « PRIMAUGUET » je reprends le clavier pour essayer de m’acquitter de mes […]

CUGE concours 2017

Le sujet de culture du concours 2017 figure ci-dessous. Il me semble étrangement proche de celui de 2016 qui comportait […]

Bilan de cycle

A quelques jours du concours, il est temps de faire un rapide bilan du cycle de préparation 2016-2017, pour ce […]

Culture « de métier »

Si le devoir de synthèse, proposé en  concours blanc et portant sur le soutien des blessés, vous a intéressé tout […]

Protégé : Dernière « chauffe » (Gendarmerie)

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé.

Enattendantdemain |
Le regard d'Olivier Ri... |
Voyageargentine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Marissalacayo
| Collectifpourleretourdefran...
| Bibliologiemultimdia